FD

Fort-Dauphin est l’un des hauts-lieux de Madagascar, une très belle destination, riche en tout point de vue.

C’est un concentré de Madagascar avec micro climat qui  fait que c’est une région plus verte et plus fertile que les régions avoisinantes, semi-désertique dans les terres,

C’est une destination très peu connue, et assez isolée. A 1120 km environ de Tana, à l’extrême Sud-Est. Soit à 3 jours par route et 2 heures par avion.

Les liens directs avec Saint-Denis (La Réunion) et Johannesbourg (Afrique du Sud) sont hebdomadaires.

La population locale doit composer avec un projet minier anglo australien, Rio Tinto pour l’ilménite, et qui a bousculé l’écosystème local et a provoqué un durcissement des conditions de vie des agriculteurs et des pêcheurs de la région.

Le tourisme dans la région profite essentiellement à quelques familles qui trustent 90% des hôtels, des locations de voitures, des offres de circuits et même (et peut-être grâce à) l’exploitation par concession des lieux touristiques de la région.

Cette région n’a pas très bonne réputation à cause des dahalo (les voleurs de zébus) qu’on peut croiser sur le RN7 qui relie la région à la capitale, et aussi à cause des quelques larcins autour du pic saint Louis faits par des personnes qui semblent tenir à ce que le tourisme ne se développe pas.

Mais la région a beaucoup d’attraits.

La région abrite plusieurs sites remarquables, et notamment :

– la parc national d’Andohalela, classé patrimoine mondial, qui s’étend sur plus de 76000 ha à une altitude variant de 120 à 1970 m, et qui abrite entre autres des lémuriens et des oiseaux avec plus 65% d’endémicité, avec 3 écosystèmes différents et donc une variété au niveau des paysages, de la faune et de la flore.

– la réserve naturelle de Berenty, sanctuaire de la nature, connue pour ses lémuriens

– la réserve de de Nahampohana, ancienne station d’acclimatation botanique

Quelque sites historiques sont aussi à noter puisque Fort-Dauphion fut le lieu d’un établissement français à l’époque de Louis XIV et que les portugais l’y ont précédé. Et des religieux et missionnaires américains y ont aussi laissé des traces.

A noter aussi que les meilleurs spots de surf de Madagascar sont dans la région. Lavanono, dans la région, est un spot de classe internationale, bien connu des aficionados. Et la ville même de Fort-Dauphin comporte quelques spots : Monseigneur Bay (le spot de nos amis), Ambinanibe et la baie de singes notamment.

 FD2